Le jardinier amoureux

pour les Impromptus le thème de la semaine :

Après les hommages à Jacques Higelin, un peu de légèreté et un brin de folie :
Cinq éléments incontournables pour un texte !

un personnage : un jardinier amoureux
un lieu : au milieu du boulevard
un objet : un rouge à lèvres
un moment : avant la naissance de Gilles
un problème ou une anomalie : le linge qui séchait dehors a disparu

à l’eau de rose

Dans le grand parc du Palais royal de Coucouron sur Arzon, la fête battait son plein sous l’œil du grand maître jardinier, un génie. Les gens du monde entier et surtout les gens du monde  se pressaient auprès des massifs fleuris de roses merveilleuses s’exclamaient avec des grands  « Ah », se pâmaient avec des grands « Oh » devant cette symphonie de couleurs et de parfums. La belle Sophronue sous son ombrelle s’ennuyait fermement. Elle détestait  les roses et se demandait bien pourquoi elle avait accompagné Waudru sa cousine.

Au détour d’un massif, Eugénie lui présenta le Maestro des roseraies qui tomba immédiatement amoureux de la Belle Sophronue. Tout dans sa personne le fit frissonner. Ses cheveux bruns frisés s’échappant de son chapeau, ses yeux verts en amande et sa bouche soulignée d’un rouge à lèvres framboise, rien à jeter se dit-il !  Il multiplia les rendez-vous, fit de son mieux pour lui parler le langage des roses mais elle restait hermétique à ses nouvelles créations. Elle préférait les ancolies, les jacinthes sauvages et les coquelicots.  Elle poussait même son amour de fleurs champêtres à sa lingerie fine … Tout en dentelle de Calais et soie Liberty’s .

Pauvre génie floral, il n’arrivait pas à conquérir la demoiselle. Un jour, il la suivit et découvrit le logis de sa dulciné.  Bien malgré lui, il subtilisa petite culotte et soutien gorge qui séchait au gré d’un doux zéphyr.

– Ah ça mais s’écria Sophronue, ma lingerie, mon linge qui séchait dehors a disparu ! Tel Harpagon avec sa cassette, elle courut partout… Elle accusa Waudru de jalousie maladive.

Le jardinier amoureux serait-il fétichiste ? Que nenni ! C’est le seul moyen qu’il trouva pour séduire la Belle en lui rapportant son précieux bien.

Cette histoire que l’on me rapporta, s’est passée, il y a bien quelque mois, juste avant la naissance de Gilles, leur premier enfant. Depuis, plus de rosiers, rien que des pissenlits et des marguerites sauvages dans un parterre, fouillis herbacé au milieu du boulevard de Coucouron sur Arzon.

Petit jeu de lettres 158 – Pautonnerie

Pautonnerie c’est le mot choisi par ma Lady et nous allons voir ce que nous allons voir ! 

Là je ne badinerai pas. Ma lady nous propose un onze lettres c’est plus que le célébrissime jeu de la télé mais elle est finaude ma Lady, car elle nous encense avec une définition lénifiante si tant est que la méchanceté, la félonie et l’insolence soit de cet acabit car je parle pour la forme et non pas sur le fond. Mes recherches sérieuses et approfondies m’ont emmenée sur d’autres terrains à savoir :
Pautonnerie c’est aussi une bourse ou encore une gibecière pour les chasseurs ; à ne pas confondre avec pautonnier qui est un homme de main, un sbire, un pistolero pas très recommandable qui vit aussi de rapine et bien faire la distinction avec le célèbre cinéaste de génie prénommé Gérard ; désolée ses parents n’ont pas voulu Antoine. Antoine, lui c’est le fauconnier mais cela n’a rien avoir avec mon histoire car il n’y ni c ni f dans les lettres proposées et pourtant des faux cons et des vrais et des oiseaux il y en a beaucoup. Mes excuses pour cette digression. et pendant que j’y suis rien à voir aussi avec peloterie car il n’y a pas de l
Mais je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin, j’ai fait travaillé mon neurone à peine usé et là j’ai découvert que certaines personnes qui arpentent,  qui mettent en éruption certains quidams, les rues piétonnes au point que le goudron en reluit d’une patine luisante s’appellent pautonnière ! Auraient-elles des petits petons ?

Ah ma lady pas beaucoup de mots mais mais je me suis bien amusée !