Publié dans si j'étais...

Si j’étais – janvier 4/18

Comme les paroles d’une chanson

Les Compagnons de la chanson cela vous parle ou plutôt vous chante ?

Refrain :
Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez savoir pourquoi
Ça n’est souvent qu’une rengaine
Mais ça se promène sur les joies, les peines
Allez savoir, allez donc savoir pourquoi.

Parce qu’un jour deux ou trois mots d’amour
Ont fleuri sous le toit d’un enfant du faubourg
Qui n’avait rien dans ses dix doigts
Qu’une guitare en bois, pour faire un grand bonheur
Au coeur un grand bonheur
Et quelques rimes autour
{au Refrain}

Parce qu’un jour un titi de Paris
La sifflait à midi en retrouvant Mimi
Et que Mimi est repartie la chanter à son tour
En traversant la cour à son tour et voilà
{au Refrain}

Parce qu’un soir, quand s’installa l’amour
Au coeur d’un troubadour, il perdit le sommeil
Et doucement, tout doucement
Quand revint le soleil
C’est un refrain de plus
Qui avait vu le jour

Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez donc savoir pourquoi

 

Refrain :
Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez savoir pourquoi
Ça n’est souvent qu’une rengaine
Mais ça se promène sur les joies, les peines
Allez savoir, allez donc savoir pourquoi.

Parce qu’un jour deux ou trois mots d’amour
Ont fleuri sous le toit d’un enfant du faubourg
Qui n’avait rien dans ses dix doigts
Qu’une guitare en bois, pour faire un grand bonheur
Au coeur un grand bonheur
Et quelques rimes autour
{au Refrain}

Parce qu’un jour un titi de Paris
La sifflait à midi en retrouvant Mimi
Et que Mimi est repartie la chanter à son tour
En traversant la cour à son tour et voilà
{au Refrain}

Parce qu’un soir, quand s’installa l’amour
Au coeur d’un troubadour, il perdit le sommeil
Et doucement, tout doucement
Quand revint le soleil
C’est un refrain de plus
Qui avait vu le jour

Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez donc savoir pourquoi

 

Refrain :
Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez savoir pourquoi
Ça n’est souvent qu’une rengaine
Mais ça se promène sur les joies, les peines
Allez savoir, allez donc savoir pourquoi.

Parce qu’un jour deux ou trois mots d’amour
Ont fleuri sous le toit d’un enfant du faubourg
Qui n’avait rien dans ses dix doigts
Qu’une guitare en bois, pour faire un grand bonheur
Au coeur un grand bonheur
Et quelques rimes autour
{au Refrain}

Parce qu’un jour un titi de Paris
La sifflait à midi en retrouvant Mimi
Et que Mimi est repartie la chanter à son tour
En traversant la cour à son tour et voilà
{au Refrain}

Parce qu’un soir, quand s’installa l’amour
Au coeur d’un troubadour, il perdit le sommeil
Et doucement, tout doucement
Quand revint le soleil
C’est un refrain de plus
Qui avait vu le jour

Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez donc savoir pourquoi

 

Refrain :
Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez savoir pourquoi
Ça n’est souvent qu’une rengaine
Mais ça se promène sur les joies, les peines
Allez savoir, allez donc savoir pourquoi.

Parce qu’un jour deux ou trois mots d’amour
Ont fleuri sous le toit d’un enfant du faubourg
Qui n’avait rien dans ses dix doigts
Qu’une guitare en bois, pour faire un grand bonheur
Au coeur un grand bonheur
Et quelques rimes autour
{au Refrain}

Parce qu’un jour un titi de Paris
La sifflait à midi en retrouvant Mimi
Et que Mimi est repartie la chanter à son tour
En traversant la cour à son tour et voilà
{au Refrain}

Parce qu’un soir, quand s’installa l’amour
Au coeur d’un troubadour, il perdit le sommeil
Et doucement, tout doucement
Quand revint le soleil
C’est un refrain de plus
Qui avait vu le jour

Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez donc savoir pourquoi

 

Refrain :
Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez savoir pourquoi
Ça n’est souvent qu’une rengaine
Mais ça se promène sur les joies, les peines
Allez savoir, allez donc savoir pourquoi.

Parce qu’un jour deux ou trois mots d’amour
Ont fleuri sous le toit d’un enfant du faubourg
Qui n’avait rien dans ses dix doigts
Qu’une guitare en bois, pour faire un grand bonheur
Au coeur un grand bonheur
Et quelques rimes autour
{au Refrain}

Parce qu’un jour un titi de Paris
La sifflait à midi en retrouvant Mimi
Et que Mimi est repartie la chanter à son tour
En traversant la cour à son tour et voilà
{au Refrain}

Parce qu’un soir, quand s’installa l’amour
Au coeur d’un troubadour, il perdit le sommeil
Et doucement, tout doucement
Quand revint le soleil
C’est un refrain de plus
Qui avait vu le jour

Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez donc savoir pourquoi

 

Refrain :
Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez savoir pourquoi
Ça n’est souvent qu’une rengaine
Mais ça se promène sur les joies, les peines
Allez savoir, allez donc savoir pourquoi.

Parce qu’un jour deux ou trois mots d’amour
Ont fleuri sous le toit d’un enfant du faubourg
Qui n’avait rien dans ses dix doigts
Qu’une guitare en bois, pour faire un grand bonheur
Au coeur un grand bonheur
Et quelques rimes autour
{au Refrain}

Parce qu’un jour un titi de Paris
La sifflait à midi en retrouvant Mimi
Et que Mimi est repartie la chanter à son tour
En traversant la cour à son tour et voilà
{au Refrain}

Parce qu’un soir, quand s’installa l’amour
Au coeur d’un troubadour, il perdit le sommeil
Et doucement, tout doucement
Quand revint le soleil
C’est un refrain de plus
Qui avait vu le jour

Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez donc savoir pourquoi

 

Refrain :
Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez savoir pourquoi
Ça n’est souvent qu’une rengaine
Mais ça se promène sur les joies, les peines
Allez savoir, allez donc savoir pourquoi.

Parce qu’un jour deux ou trois mots d’amour
Ont fleuri sous le toit d’un enfant du faubourg
Qui n’avait rien dans ses dix doigts
Qu’une guitare en bois, pour faire un grand bonheur
Au coeur un grand bonheur
Et quelques rimes autour
{au Refrain}

Parce qu’un jour un titi de Paris
La sifflait à midi en retrouvant Mimi
Et que Mimi est repartie la chanter à son tour
En traversant la cour à son tour et voilà
{au Refrain}

Parce qu’un soir, quand s’installa l’amour
Au coeur d’un troubadour, il perdit le sommeil
Et doucement, tout doucement
Quand revint le soleil
C’est un refrain de plus
Qui avait vu le jour

Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez donc savoir pourquoi

 

Refrain :
Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez savoir pourquoi
Ça n’est souvent qu’une rengaine
Mais ça se promène sur les joies, les peines
Allez savoir, allez donc savoir pourquoi.

Parce qu’un jour deux ou trois mots d’amour
Ont fleuri sous le toit d’un enfant du faubourg
Qui n’avait rien dans ses dix doigts
Qu’une guitare en bois, pour faire un grand bonheur
Au coeur un grand bonheur
Et quelques rimes autour
{au Refrain}

Parce qu’un jour un titi de Paris
La sifflait à midi en retrouvant Mimi
Et que Mimi est repartie la chanter à son tour
En traversant la cour à son tour et voilà
{au Refrain}

Parce qu’un soir, quand s’installa l’amour
Au coeur d’un troubadour, il perdit le sommeil
Et doucement, tout doucement
Quand revint le soleil
C’est un refrain de plus
Qui avait vu le jour

Une chanson, c’est peu de chose
Mais quand ça se pose
Au creux d’une oreille, ça reste là,
Allez donc savoir pourquoi

 

 

Publié dans Chanson française, Musique, si j'étais...

Si j’étais – Comme une parole de chanson

semaine 3/18 chez Khanel 

Ce n’est qu’un point de poésie
Dans le ciel des matins de pluie
Le satin rose de ta peau
Que je caresse avec des mots
C’est un baiser un peu futile
Dans un tendre matin d’avril
C’est une bouteille à la mer
Une oasis dans le désert

Une chanson
C’est trois fois rien une chanson
C’est du champagne un frisson
Une chanson
Une chanson
A quoi ça sert une chanson
Ça dure à peine une saison
Une chanson

Ce n’est qu’un point dans l’infini
Un petit bout de mélodie
Que l’on invente sur un piano
Et qu’on habille avec des mots
C’est un prénom sur une page
Un jour un mois juste une image
Et dans le fleuve d’aujourd’hui
C’est sûrement toute ma vie

Une chanson
C’est trois fois rien une chanson
C’est du champagne un frisson
Une chanson
Une chanson
C’est peu de choses une chanson
Mais dis-moi c’que nous ferions
S’il n’y avait plus de chansons

Une chanson
C’est trois fois rien une chanson
C’est du champagne un frisson
Une chanson
Une chanson
C’est peu de chose une chanson
Mais dis-moi c’que nous ferions
S’il n’y avait plus de chansons

Charles Dumont

Publié dans Non classé, si j'étais...

Si j’étais – les 7 péchés capitaux – L’envie

Chacun est envié pendant qu’il est lui-même envieux.  Fontenelle

La vertu dans le monde est toujours poursuivie, les envieux mourront mais non jamais l’envie. Molière

et je n’oublie pas La Fontaine mais dont la source est Esope

Une Grenouille vit un Bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille
Pour égaler l’animal en grosseur,
Disant : « Regardez bien, ma sœur,
Est-ce assez ? dites-moi : n’y suis-je point encore ?
— Nenni. — M’y voici donc ? — Point du tout. — M’y voilà ?
— Vous n’en approchez point. » La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs,
Tout petit Prince a des Ambassadeurs,
Tout Marquis veut avoir des Pages.

Chauveau_-_Fables_de_La_Fontaine_-_01-03

Publié dans si j'étais...

Si j’étais les 7 péchés capitaux – l’avarice

un petit bijou  l’Avare de Molière

 

et quelques citations :

Quand l’avarice se propose un but, elle cesse d’être un vice, elle est le moyen d’une vertu. Honoré de Balzac

L’avarice est un calcul dont on retrouve la racine à l’origine de maintes vertus. Marcel Jouhandeau
Il ne faut ni vigueur, ni jeunesse, ni santé pour être avare. La Bruyère
L’avaricieux a plus mauvais compte de sa passion que n’a le pauvre, et le jaloux que le cocu. Et il y a moins de mal souvent à perdre sa vigne qu’à la plaider. Montaigne
Il faut savoir le prix de l’argent : les prodigues ne le savent pas et les avares encore moin. Montesquieu