Tableau du samedi – Léonor Fini

Née d’une mère italienne et d’un père argentin, Leonor Fini passe son enfance et son adolescence à Trieste en Italie, auprès de sa mère et de sa famille maternelle. Elle n’a pas connu son père, très tôt disparu. Dans un milieu bourgeois très cultivé, elle acquiert une culture cosmopolite. Elle quitte sa famille à 17 ans pour s’installer à Milan et commence à peindre, adoptant le classicisme et la peinture tonale à l’exemple de Carrà.

En 1937, elle quitte l’Italie pour Paris et rencontre André Breton et les surréalistes. Leonor Fini.jpgS’inspirant de leurs théories, elle expérimente le « dessin automatique ». Elle se lie d’amitié avec Georges Bataille, Victor Brauner, Paul Éluard et Max Ernst sans jamais intégrer le groupe, n’ayant aucun goût, selon elle, pour les réunions ni les manifestes. C’est en solitaire qu’elle explore un univers onirique mettant en scène des personnages aux yeux clos (des femmes le plus souvent). Des jeunes gens, un peu androgynes, alanguis face à des sphinges protectrices évoluent ou rêvent dans un climat de fête cérémonielle où l’érotisme flirte avec la cruauté. Chez elle, la femme est sorcière ou prêtresse, belle et souveraine.

Sa première exposition monographique a lieu à New York, en 19392. lire la suite ici

une exposition lui est consacrée à Paris jusqu’au 30 septembre à la galerie Minsky

36 - Fini-Leonor---Autoportrait-avec-un-scorpion---1943
autoportrait au scorpion 1938

Anicet Lemonnier

1743-1824, peintre d’histoire et de scènes mythologiques. Anicet Charles Lemonnier étudia à l’école des Beaux-Arts de Rouen, sa ville natale, avec Jean-Baptiste Descamps, puis à Paris avec Joseph-Marie Vien, où il eut pour condisciples, François-André Vincent et Jacques-Louis David qui devinrent ses amis. Il exposa à partir de 1770 avec la toile: « Les Enfants de Niobe tués par Apollon et Diane », qui lui fit remporter le prix de Rome. Il y resta 10 ans de 1774 à 1784. A son retour, il exécuta sa toile: « La Peste de Milan » pour la chapelle du séminaire de Saint-Vivien à Rouen. En 1789, il fut reçu membre de l’Académie de Peinture. En 1794, il devint peintre du cabinet de l’École de Médecine et reçut en décembre 1792 un logement au Louvre. En 1810, il devint directeur de la manufacture des Gobelins jusqu’en 1816. Son oeuvre la plus connue est le sublime tableau: « Une Soirée chez madame Geoffrin », exécuté en 1812 pour l’impératrice Joséphine.

33 - anicet Lemonnier salon-geoffrinf
LECTURE DE LA TRAGÉDIE “L’ORPHELIN” DE LA CHINE » DE VOLTAIRE DANS LE SALON DE MADAME GEOFFRIN.

C’est très loin des Impressionnistes, mes peintres de prédilection cependant il tout découvrir. Pour en savoir plus sur le tableau