Lundi classique – Athanasius Kircher

Bizarre mais je venais de terminer le nouveau Fred Vargas  » Quand sort la recluse » passionnant bien que un peu nébuleux parfois mais c’est sa spécialité. le livre enfin la liseuse à peine refermée, j’entendis à la radio France musique, « Allegretto » une émission très intéressante de Denisa Kerschova à 11h

« Pour guérir d’une piqûre d’une grosse araignée, la tarentella que l’on trouve dans le sud de l’Italie, une croyance voudrait que l’on danse grâce à des mouvements vifs et sauvages afin de se débarrasser des transes dues à la morsure de la tarentule. La musique devait aussi plaire à l ‘araignée. »

Tarentelle tarentule  il n’en fallait pas plus pour que je vous fasse part de cette belle musique.

Lundi classique & lundi soleil – Léo Delibes

logo de juin du lundi soleilPizzicati de Léo Délibes ballet Sylvia

Clément Philibert Léo Delibes, dit Léo Delibes, né à Saint-Germain-du-Val dans la Sarthe le 21 février 1836 et mort à Paris en janvier 1891. c’est sa mère, elle même musicienne qui va lui transmettre son amour de la musique. Il étudie au Conservatoire de Paris où obtient un premier prix de solfège. Il aura à cœur de composer des musiques légères comme des bulles de champagne. Ses Ballets ( Sylvia, Coppélia) ont beaucoup de succès.

En 1874, Delibes met en musique un texte posthume d’Alfred de Musset  intitulé « Nous venions de voir le taureau » sous le titre Les Filles de Cadix.
En 1876, il publie Sylvia ou la nymphe de Diane, ballet dont l’action se déroule en Grèce.
En 1882, Delibes écrit un pastiche d’airs et de danses anciens pour  « Le roi s’amuse de Victor Hugo.

Delibes meurt en laissant un opéra inachevé, Kassya, qui sera orchestré par Jules Massenet

 

 

En 1957, l’une de ses mélodies, Les Filles de Cadix, est interprétée par Miles Davis orchestrée par Gil EVans  sous le titre The Maids of Cadiz .

 

 

Et pour les amateurs de ballet  version dansée

 

 

Je passe sous silence les nombreuses versions pastiches et autres support de sketch.

Lundi classique – 23 – Maurice Ravel

Ce morceau est un des plus célèbre ; Adagio assai soit le deuxième mouvement du concerto en sol. J’ai eu un peu de mal à choisir les interprètes, ils sont tous sublimes. Ici c’est le légendaire philharmonique de Berlin et son chef le regretté Claudio Abbado et chef parmi les chefs et un grand humaniste et la pianiste argentine Martha Argerich.

 

S’il est une œuvre difficile à interpréter, c’est bien ce concerto. Difficile d’abord par la complexité des sentiments qu’il déploie. Difficile ensuite car ceux-ci se cachent derrière un voile de pudeur, de perfection formelle. Une double gageure.

Tout commence le 14 avril 1932 au stu­dio Albert à Paris, quatre mois jour pour jour après la création de l’œuvre Salle Pleyel. Marguerite Long, la dédicataire, enregistre le Concer­to en sol en première mondiale pour la firme Columbia. Au pupitre, Maurice Ravel lui-même. Voilà pour les mélomanes très avertis.

 

Une autre version celle qui est dite de référence mais c’est une question de goût ou plutôt d’oreille Version plus ancienne. avec le London Symphonie Orchestra et Arturo Benedetti Michelangeli

logo de covix la-musique-est-en-nous

Lundi classique – # 21- Emile Waldteufel

logo de covix la-musique-est-en-nous

Charles Émile Waldteufel est un compositeur français né à Satrasbourg en 1837 et mort en 1915 à  Paris. Il  est issu d’une lignée de musiciens dont le fondateur fut Moyse Lévy, musicien ambulant à Bischheim en Alsace, qui se choisit le pseudonyme de Waldteufel. Un de ses fils, Lazare Lévy (1801-1884), alias Louis Waldteufel, violoniste et chef d’orchestre, eut quatre fils : Achille (1830-?), Isaac (1832-1884), dit Léon, chef d’orchestre des bals de la cour et de la présidence, Salomon dit Édouard (1834-?) et Charles Émile, dit Émile, qui fut le plus connu et le plus prolifique compositeur de la famille.

En 1844, sa famille s’installe à Paris pour Léon puisse apprendre le violon au Conservatoire de Paris et Emile s’inscrit à son tour pour étudier la piano, de   1853 à 1857. Il a pour camarades de classe Jules Massenet et Georges Bizet. Waldteufel, comme beaucoup d’autres pianistes de son époque, composait au piano ses œuvres, mais dans la perspective d’orchestrations ultérieures en fonction des conditions de représentation (salons privés, salles de bal ou bals de plein-air).

Les Patineurs la musique préférée des danseurs sur glace.

 

Lundi classique – # 20 – Saint Saëns

logo de covix la-musique-est-en-nous

 

Puisque le Festival de Cannes ouvre cette semaine, ce  n’est pas que je cours après ce genre de spectacle où l’on nous dit tout mais on ne voit rien d’autre que des mondanités, je me place sur le plan musique avec Camille Saint Saëns dont j’ai déjà proposé des compositions  à écrit  » Le Carnaval des animaux » d’où est extrait « Aquarium »  qui sert de musique d’ouverture au dit Festival.

 

Si vous voulez écouter les autres animaux