Hommage posthume – Filigrane – 51

La consigne chez Filigane

Eloge funèbre d’un doudou

C’était mon copain, t’ était mon ami. Tu étais mon doudou, mon ninnin, mon consolateur, je t’emmenais partout, pas une minute sans moi,  tu prenais si peu de place. Tu absorbais tout, les odeurs les parfumées comme le plus fétides. Tu te colorais au contact des autres objets ; je me souviens encore du jour ou tu as épongé les traces du rouge à lèvres cerise, ouvert maculant le  fond de mon sac : de blanc tu es devenu cramoisi.  Tu te roulais en boule ou au contraire tu t’étirais à te réduire comme une crêpe dentelle. Tu savais te loger dans les plus coins et recoins au point de disparaître parfois !

Tant de souvenirs en commun. Je me souviens encore de cette fois, cette soirée mémorable où alors que nous étions tout un groupe de filles à la piscine et où tu es tombé malencontreusement  de mon sac de sport. Une finaude t’a ramassé, t’a pris pour un simple chiffon et ô bonheur a commencé avec les autres une partie de passe à dix. Dans l’eau tu t’étalais comme une tache bariolée glissant en silence au gré de l’eau au milieu du bleu du bassin. Les filles t’attrapaient et te pressaient avec force avant de faire une boule serrée comme si elles te transmettaient leur affection. J’étais jalouse ! Cette affection il n’y avait que moi qui pouvais te la donner, Que moi qui dégoulinais d’un amour fou…

Mais vois-tu aujourd’hui tu me quittes pour toujours comme ton propriétaire, ce type  infâme, ce  Tristan qui me quitte pour une moins jolie mais plus jeune forcément

Alors toi, Tristan, ton vieux slip kangourou, tu le reprends…

 

 

téléchargement (1)

Les petites annonces – Filigrane – 50

La consigne chez Filigane

Bahut ancien

Bahut style Louis XV
Ayant beaucoup de possibilités
Huche à pain incorporée
Utilité pour les enfants
Tentant de jouer aux fléchettes

Avec tiroir amovibles
Nécessaire de couture bien rangé
Ciseaux et aiguilles jamais perdus
Insertions de nacre fatiguées
Et restaurables même par
Non professionnel
Biberon

Biberon du XIV ème siècle
Intégralement en peau de chèvre
Bec en os de bœuf
Epousant parfaitement les lèvres
Rondes d’un enfant
Ostensiblement goulu
Nouveau né s’abstenir

Les mots cachés – Filigrane – 47

Il y a bien longtemps que je ne suis pas venue mais je veille au grain.

Le thème proposé : « mots cachés« .

Je rappelle brièvement la règle :
Il s’agit d’écrire un texte
dans lequel vous aurez « caché »
astucieusement et phonétiquement
des mots…sur un thème donné.
J’ai choisi le thème des animaux il y en a 14 à découvrir

C’est une maison élancée construite au milieu d’une prairie verdoyante. On dirait la demeure de Cap code du peintre Edward Hopper. Les chiens assis sont vraiment art déco en opposition avec le toit d’ardoise auburn. Contre le mur du fond, un four mitoyen sert en alternance avec la plancha pendant la belle saison aux habitants.
Quel régal de vivre à la campagne et de profiter de cette cuisson naturelle qui change du ragoût pilaf. Au loin, un massif de pivoines au parfum entêtant orne les bords du lac. Un lac c’est beaucoup dire tout au plus un étang chenu où flottent des nénuphars qui serpentent au fil de l’eau agitée par le souffle du vent.
Sur les petites pierres rendues glissantes par la mousse, Tic et Tac, les deux patous posent leurs pattes pour s’abreuver tandis qu’une libellule les taquine…

Pour changer le Monde – Filigrane – 36

Première participation à ce jeu chez Filigrane 

L’art de la transmutation m’a été enseigné,
il y a quelques années par un alchimiste des mots
nommé Sieur Olivier…

la suite ici 

Si tout le monde faisait la ronde,
Tournerait-il mieux ?
Qu’il se fonde sur l’égalité
Ou qu’il se fende en idéologie
Faute d’humanité,
Trop de faste pour les uns
Peu de fleur mauve pour les autres.
Rien de neuf depuis les Maures.
Ouvrons les bondes, sauve qui peut.
La pente n’est pas toujours douce.