détesté aimé de juillet

Vous avez peut-être remarqué : je suis en mode pause estivale ; c’est-à-dire que je n’écris plus beaucoup que je poste quelques photos et un peu de musique. C’est bien la programmation.
Chez Renée c’est j’aime et je déteste. Et en ce mois de juillet, je n’ai rien a détesté, juste un peu agacée par la part prise par le sport et encore !

Que s’est-il passé qui soit susceptible de faire un billet…

Je suis allée m’occuper de mes petits enfants à Metz et j’ai rejoins Jazzy qui m’a fait visité une petite merveille d’église… Un petit bonheur que ce moment de balade, s’arrêter boire un verre au milieu d’un petit coin végétalisé avec soin.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je ne peux pas passer sous silence, la victoire des Bleus qui a enflammé le pays dans un folie douce. C’est bien je les félicite et je loue leur esprit collectif loin des attitudes toxiques de 2010 en Afrique du Sud. Ce n’étaient peut-être pas les meilleurs, les génies du ballon ( à défaut d’un cerveau bien plein ) mais leur esprit d’équipe a fait la différence et surtout, un coach à toute épreuve avec un cuir bien épais pour encaisser les critiques puis les louanges. Donc bravo…

Mais avez-vous  remarqué leur tenue de sportif… Avez-vous remarqué que leur short sont tellement larges qu’ils pourraient tenir à deux dedans. Pas sexy ( bon d’accord ce n’est pas non plus ce qu’on leur demande sur le terrain) mais revenons en arrière…

Résultat de recherche d'images pour "photo equipe de france de foot 1958"

En 1958, année mythique aussi on les voyait courir avec leur shorts courts solides en coton dévoilant leurs cuisses musclées,

Résultat de recherche d'images pour "photo equipe de france de foot 1998"

En 1998, les shorts sont plus larges, moins sexy mais peut-être plus pratiques qui cachent leur musculature pourtant de rêve…

Résultat de recherche d'images pour "photo equipe de france de foot 1958"

En 2018, les équipementiers ont encore élargi les shorts qui deviennent bermuda souple et seule la belles gueule des joueurs fait la différence dans le sexy… A croire aussi que la quantité de tissu est inversement proportionnelle à leur salaire et prime de match !

 

Mais il n’y a pas que les footballeurs, il faut se souvenir de  Yannick Noah en 1983

Résultat de recherche d'images pour "yannick noah 83"Résultat de recherche d'images pour "yannick noah jeune"

et Novak Djokovik cette année… mon préféré – Nadal ?  bof…. pas la même mentalité !

Résultat de recherche d'images pour "novak djokovic"

Détesté/aimé – mois de mai

Voici le moi de mai où les feuilles volent au vent, si jolie mignonne …comme dit la chanson

Enfin un peu de soleil et la chaleur émoustillant les cœurs et les hormones nous voilà à nous trimballer tous en ticheurte et short… Alors parlons – en des shorts. Je les déteste quand je vois des jeunes femmes porter ces machins qu’elles appellent short mais qui sont ras de la touffe et serrés comme des garrots. L’indécence ne doit pas faire partie de leur vocabulaire. Et ce n’est pas tout lorsque ces jeunes personnes daignent enfiler un pantalon aussi moulant que le collant de Thierry la Fronde ou d’un hobereau du Moyen Age, la comparaison s’arrête là : le jean (autrefois on disait blue-jeans) est troué. Horreur aurait dit ma grand-mère : Joe cutter a frappé ! le pire dans tout ça c’est que ces vêtements sont vendus dans cet état et très chers. Enfin je dis ça je ne dis rien ; quoique je déteste…
Lorsque le soleil est là les torses se dépoilent ! Non je ne plaisante pas et l’on voit « fleurir » les tatouages que l’hiver camouffle sous les couches de pulls… Autrefois, les bagnards seuls étaient tatoués et ce n’était pas une référence… Bref c’est laid et incongru quand à la santé, je ne sais pas à échéance si ce n’est pas un truc cancérigène ou cancérogène ! Je déteste…
Alors que j’en étais à mes réflexions, je montais par les escaliers roulants d’un grand magasin quand je fus bousculée et presque enguirlandée par un énergumène qui lui, grimpait quatre à quatre les marches. Pourquoi les gens pressés ne prennent-ils pas l’escalier normal et laisser en paix les braves mamies qui trainent les pattes…Je déteste !
Et maintenant la fête des mères. Jacques Martin répétait à l’envi : « fête des mamans, fêtes de commerçants » De cela je me fiche un peu tout le monde doit vivre mais je suis agacée en tant que vieille instit de maternelle d’entendre chaque année, se gausser des instits en balançant ce refrain du collier de nouilles. Nos compétences et notre imagination se limiteraient-elles qu’à ces activités largement dépassées ?… Ne pas oublier que si les chers bambins revenaient les mains vides les parents diraient « cette maîtresse est vraiment une incapable ! Mais alors qu’est-ce que tu as aimé ce mois-ci ? Encore une fois le parfum des lilas qui m’ont enchanté alors que je désherbais mon parterre de fleur. J’ai aimé
Alors que j’ai fait un long trajet pour me rendre en Espagne, j’ai traversé une partie du massif central et les routes étaient bordées de genet. J’aime ces bouquets jaune d’or qui s’élancent vers le ciel ; et puisque je suis dans les fleurs, des champs entiers de coquelicots se répandaient à perte de vue dans la campagne espagnole. Je suis désolée mais dans mon coin de Haute Marne, il y a belle lurette que les coquelicots sont partis. Quelques uns subsistent au ras des fossés maigrichons survivants ; les traitements des céréaliers ont détruit cette flore… J’ai aimé retrouver cette atmosphère de mon enfance où je courais dans la banlieue lyonnaise encore entourée de prés d’où jaillissaient les touffes rouge « coquelicot » ; comme la toile de Claude Monet.
Et puis j’aurai un mot pour les bergers espagnols qui ne sont pas mieux armés que les bergers français contre les ours des Pyrénées, et il n’y en a plus beaucoup, mais qui acceptent de vivre avec ; tout comme les Italiens acceptent les loups. Les animaux font partie de notre vie qu’ils soient sauvages ou domestiques et nous devons les respecter. Il doit bien avoir moyen de cohabiter… Et j’aime les ours, les loups et les tigres…

Et je terminerai par deux excursions : une  vers les moulins de Don Quichotte  l’autre à Aranjuez avec une promenade le long du Tage.

 

Comment ma chère Renée, je suis en retard ? Oh alors là tu chipotes, il n’est pas minuit !

A tout bientôt

 

20180520_121556

 

20180520_165834

 

Détesté/aimé – mois d’avril

Un inventaire à la Prévert ? Oui ? C’est parti !
Des poignées de mains, des nettoyages de costume, des bisous, du paternalisme ( je te prends par la main et je t’emmène là où je veux) des mots et des sourires à endormir le mulot… Des paroles dans le vide… Bref où cela nous mène, je crains le pire – si cela peut être encore pire –
Des grèves de train ? Nous sommes dérangés certes. Mais au fait, en quoi le statut des fonctionnaires de la SNCF nous gêne ! Ce qui m’ennuie le plus dans cette réforme c’est l’ouverture à la concurrence. C’est quand même grave que des pays étrangers puissent être propriétaires des nos rails. Et je déteste mais vraiment je déteste entendre les fonctionnaires sont payés par les impôts des ceux qui « travaillent ». Les fonctionnaires sont comme les autres et payent aussi des impôts…
Des dictées, de l’écriture, du calcul mental tous les jours, a dit le ministre de l’éducation. L’a-t-on attendu pour le faire ? On se demande bien à l’entendre ce que font les instits de leur journée ; du tricot peut-être…
Jacques Higelin est parti pour un autre monde ; tout le monde est mortel, reste l’œuvre.
ABBA le retour ? Vous vous souvenez ? Et bien ils reviennent avec deux nouveautés. De la qualité sûrement.
Un nouvel album de Françoise Hardy, un d’Alain Chamfort, la plus que la maturité pour ces artistes.
La naissance d’un royal baby : toujours un bonheur d’accueillir un enfant, bienvenue dans notre monde.
Plaisir de flâner entre les étals des Galeries Lafayette ; si vous entrez par la porte Chaussée d’Antin vous avez le nez dans les parfums. Oh le choix ! Après avoir glané quelques échantillons, je suis tombée sur la collection des parfums collections « les exclusifs » de Chanel et le n° 22 est un petit bonheur. Fleuri poudré il est sensuel et raffiné plus subtil que le n°5. Attention il est hors de prix.
Et puisque le printemps est enfin arrivé, j’adore le début de soirée où les parfums puissants des lilas, celui des troènes aux arômes de miel, se mélangent quand le soir descend et nous chatouillent agréablement les narines… J’attends le premier mai pour humer le muguet … Attention quand même, c’est un grand poison !
Et hommage à Prévert, un petit raton laveur !

 

Résultat de recherche d'images pour "lilas"

 

 

 

Détesté ou aimé de janvier

Je ne sais trop si j’aime ou si je n’aime pas… c’est juste pour rire ou sourire

Alors que j’étais à table à trainer entre poire et fromage, mes oreilles sont attirées par les pubs de la télé et  là un déferlement de  constipation, de diarrhée  d’histoire de selles dures qu’il faut ramollir, de comprimés pour être soulagé dès le lendemain ; avec force démonstration d’haltérophile, de beau mec dans un spa etc… Avouez quand même ma tranche de saucisson a de quoi me rester en travers de la gorge. Bon appétit !

Alors que je passais à mon yaourt aux fruits et bien j’ai eu la désagréable surprise de ne pas avoir dégusté le bon produit car celui préconisé est celui qui fait du bien à l’intérieur ! C’est le comble…

Mais c’est pas fini car après en avoir supporté la première couche, on remets ça avec le matraquage de ce qu’il faut faire pour maigrir  et même Madame Sophie s’y colle ! A l’heure du repas c’est sympa. Surtout que la séquence finie on recommence avec les comprimés machins qui font fondre, le tout agrémenté d’un slogan qui vous conseille de faire de l’exercice de manger sans sucre et sans sel !

Et après cela, un petit coup de nettoyage pour vos cuvettes en tout genre avec ou sans Javel…

Bon appétit bien sûr quand les émissions culinaires fleurissent sur nos écrans.

Pauvre Paul Bocuse un bel âge tout de même et un hommage pour avoir apporté tant à la gastronomie française et c’est un pléonasme car aucune gastronomie égale la nôtre. Je suis lyonnaise alors un peu de chauvinisme.

J’ai franchement aimé 

Ce mois-ci un petit vernissage nous permis d’exposer quelques unes de nos aquarelles dans le club où je suis… un petit échantillon

07-IMG_8543

05-IMG_8541

04-IMG_8540

03-IMG_853515-IMG_8575

Je ne suis pas sur les photos et le papillon est mon oeuvre.

Bon mois de février avec la nature qui commencera à bailler avant de se réveiller.

Détesté- aimé décembre 2017

 

Je suis un peu en retard mais j’attendais l’émission « Prodiges » pour faire mon billet.

Je ne suis pas déçue un spectacle magnifique. Des enfants, des adolescents absolument superbes ! On se demande bien ce qui leur reste à apprendre tant leur technique semble au point.

Gautier Capuçon est impérial dans son art et sa simplicité est sans égal quand il partage un moment de musique avec un gamin virtuose. Patrick Dupond est impérial dans sa gentillesse et son enthousiasme naturel quand il esquisse des pas de danse ou fait le baise main à une gamine ravissante de onze ans. Quant à Elisabeth Vidal, les mots d’encouragement lui viennent avec beaucoup d’émotion pour ces graines d’artistes qui m’ont fait passer une soirée magnifique.

Cela va vous étonner peut-être mais je n’ai pas envie de détester quoique ce soit ce mois –ci car la vie est trop courte pour ce mettre la rate au court bouillon une fois dans l’année…  Mais je vous promets quelques morceaux choisis dès l’an prochain…

 

 

quant à la gagnante

 

voilà c’est mon florilège et j’espère que ce moment de partage vous plaira.

bonne année à Tous

Détesté aimé – Novembre

Que cette rubrique est sympa ; enfin laisser libre court à notre mauvaise mais aussi à la bonne humeur… Je commence par la mauvaise : ça va mieux en le disant

Je suis effarée par certains professeurs de français et je dit bien professeur femmes (j’y revient plus bas) qui refusent d’enseigner cette règle qui veut que le masculin l’emporte sur le féminin. Oui je suis éffarée que le débat féministe se place au bas et je m’explique : croyez vous que la petite fille qui se fait excisée par des matrones soit , un consentante, deux s’intéresse à cette règle de grammaire ? Non, elle s’en fiche comme de sa première culotte, si toutefois elle en a une ; et ne comprend pas pourquoi on la mutile et pourquoi elle souffre dans sa chair et dans son esprit !!!!!
Croyez vous que les petites filles analphabètes parce les hommes les empêche d’aller à l’école ? Elle préférerai apprendre cette règle de grammaire… Je vous montre dans quelles conditions cette petite filles indienne apprend dans « une salle de classe » dont le sol est en terre battue sans table ni chaise.

inde 212
Alors Mesdames les féministes occupez-vous d’elles plutôt que d’une grammaire certes ancestrale mais qui a au moins le mérite de fixer une langue dont on dit qu’elle est la plus belle et la plus riche du monde. Facile de se mettre derrière un bureau et de contester encore faut-il agir quand on a le pouvoir et la parole…. Les règles de grammaire ont été établies au 16ème siècle par des personnalités dont elles n’arrivent pas à la cheville.
Et puis j’en profite pour dire que mettre au féminin des professions telles que auteur ou professeur me hérisse le poil car on ne s’identifie pas à un travail… On est femme auteur ou femme professeur un point c’est tout… on exerce un métier et on n’est pas ce métier… Là c’est dit !!! et que dire de l’homme qui est sage-femme ! doit-il revendiquer ?

Et j’en profite pour ajouter que les anglicismes s’ils parfois sont drôles le blackfriday m’a vraiment hérissé le poil et pour deux raisons : un n’est-ce pas de la vente forcée ? deux pourquoi adopter des habitudes américaines ? Ne sommes nous pas assez intelligent pour avoir des idées novatrices. Et au-delà je le répète notre langue est si belle est si riche ; il n’a  ya plus que les Quebecois pour résister à cette invasion…
Lamentable l’histoire du Lévotyrox. Les laboratoires pharmaceutique sn’ont jamais été plus riches et florissant que maintenant. Je les soupçonne de rendre les malades encore plus malades pour continuer à nous vendre plus de poudres de perlimpinpin et des comprimés… Et encore je ne parle pas du marché de l’obésité entre les « Petits plats » tout prêts qui coûtent les yeux de la tête font maigrir les porte-monnaie avec de la nourriture lyophilisée dont on ne peut vérifier la composition…

Ah mais non il y a du positif et j’ai aimé, la météo clémente qui m’a permis de tester la belle réparation de mon genou et de faire une superbe balade dans les bois et d’admirer cette particularité géologique très proche de chez moi que l’on appelle le cul du cerf

11 - novembre le cul du cerf

téléchargement

téléchargement (2)

 

et le vrai « cul du cerf  »

 

Résultat de recherche d'images pour "cul du cerf"

et voilà pour ce mois de novembre émaillé de bon et de moins bon…

vivement décembre et ses guirlandes

Détesté/aimé du mois d’août – chez Renée

Comme j’ai une âme rebelle j’ai surtout détesté. Politique je ne souhaite pas trop l’étaler dans ce blog. Mais je sais que vous lirez entre les lignes…

Je passerai, pas complètement toutefois si vous lisez ce billet jusqu’au bout, sur les attentats de Barcelone,  cela ne rentre pas dans la case de mon blog mais je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour toutes les victimes

Je serai plus légère mais le feuilleton Neymar m’a hérissé le poil… on vend du bétail et il vaut X fois son pesant d’euros…

Je développe un peu : un type qui tape dans un ballon même avec talent n’est pas le summum de la culture je pense que beaucoup seront d’accord avec moi. Bon, peu  importe la culture si on a le spectacle. Mais quand nous avons les oreilles rebattues pendant trois jours pour savoir si ce personnage vient, dans quel avion (son jet privé) il est monté, où il a atterri et en compagnie de qui, il faut avouez que…

Mais le pire c’est l’argent et là je n’ai pas envie de plaisanter. Le grand argentier n’est autre que le Qatar qui finance aussi d’autres activités pour lesquelles nous pleurons des morts… Alors faire de la pub non !

Je pense aussi à tous ces pauvres gens qui, pour voir leur vedette préférée qui gagne des millions sans trop se fatiguer, pendant qu’eux ont mis pièce par pièce dans le cochon pour s’offrir un billet au dessus de leurs moyens.

Je pense aussi aux enfants pakistanais payés à coup de lance-pierre, qui fabriquent les maillots vendus  à pris d’or ! Si la honte existe…

J’ai aimé tomber en panne de lave linge et de passer trois jours au téléphone avec des plateformes qui m’ont offert le bonheur d’appuyer sur les touches 1 ou 4 ou 5 ou étoile et dièse et si par hasard vous vous trompez, aucune importance vous recommencez autant de fois que vous voulez car vous n’avez pas d’interlocuteur ; cela vaut un bonne tranche de rigolade… surtout quand il faut pratiquement deux semaines au réparateur pour intervenir car il y a le 15 août et que planning  est chargé. De deux choses l’une ou les appareils sont de mauvaise qualité ou bien il manque de techniciens et là il y aurait de l’embauche ;  motif de ma réjouissance car  il y aura des chômeurs en moins.

A part cela, la chaleur est revenue et mes rosiers ont refleuri… à tout bientôt.

et aujourd’hui c’est l’anniversaire de ma seconde fille !

 

Détesté – aimé – juin et juillet

Résultat de recherche d'images pour "genou"

 

Ah que ces mois de juin et juillet sont à oublier vite.

J’ai détesté mes faire opérer du genou. Une prothèse totale n’est pas une verrue sur le bout du nez. Et j’ai détesté avoir eu affaire à des intermédiaires qui viennent à votre « aide » mais qui mette trois fois plus de temps pour faire des démarches. Résultat, sortie d’hôpitale sans kiné à domicile ni pendant les cinq jours consécutifs et encore un rendez-vous à 18h 30… J’ai détesté la terre entière car la douleur n’est pas bonne conseillère.

Mais pour rester sur une note plus gaie, j’ai aimé, notre réunion de famille pour le 14 juillet pas facile à gérer mais si chacun y met du sien. J’ai fait la connaissance de mon dernier petit fils (franco-espagnol) tout rouquinou et adorable. Et puis une découverte musicale avec Thomas Enhco et son album « funambule. » Ne ratez pas l’extrait lundi dans le classique.

Voilà pour août nous verrons bien..