Conte du lundi – La marquise

118101251
 Antoni Caba – Portrait de la marquise de Castellflorite – 1880

La marquise sortit à cinq heures. Ce qui étonna la pauvre Nolette sa nouvelle camériste c’est qu’elle ne prit pas la peine de mettre un chapeau et ça ce n’était pas normal ; une marquise, une femme de son rang  ne sort pas en cheveux. Elle avait déjà mis tant de temps à lui arranger ce chignon et dieu que ce n’est pas facile avec ses cheveux mous, sans ressort et tout frisés. Et puis en réfléchissant bien, elle avait une robe turquoise avec un gros nœud devant et cette robe, elle ne l’avait encore jamais vu.

C’est dans ces termes que la pauvre Nolette relata en larmes  ce récit au capitaine de gendarmerie quand le lendemain matin il arriva toute sirène hurlante. On avait retrouvé un morceau de tissu bleu dans le sous bois proche du castelet du marquis de Beaumont et la marquise avait disparut.

A quelque chose malheur est bon quand on vit le soir au clair de lune, roucouler le gendarme et Nolette.

Petit jeu de lettres – 143 Diascevaste

voilà le mot choisi cette semaine pas ma Lady ; diacevaste : critique grec  qui arrange et corrige.

Un diascevaste s’activait à corriger un  parchemin qu’un ascète asiate lui avait confié.  Mal lui en avait pris d’accepter le travail qui le rendait fou… Traduire en bon grec la genèse de la création des vases chinois quelle purge que ces feuilles de chou ! Pas besoin de tisane sédative. Avant de s’endormir, il abandonna là ce machin, il endossa à toute vitesse sa pelisse à moitié détissée ; oui la traduction ne paye pas son homme,  il partit traîner ses savates dans les estaminets et chez les cavistes  grecs.  On le retrouva au petit matin affalé derrière des caisses de pinard, devisant avec les chats du quartier sur les avatars de notre vaste monde !

Prénom Simon

Dans la cour de récré chez Madame Jill, un Simon un drole de drôlin…

Je suis un personnage historique ! Vous ne me connaissez pas ? bon alors je me présente.
Je suis guerrier moi pas un pédé une tarlouze ou une tafiole. Je suis connu pour mes exploits et tout le monde mon connaissait et avait peur de moi. Je me replace d’abord au XIIIème siècle. Vous n’étiez pas né évidemment mais sachez que j’ai épousé en 1190 une riche héritière de la famille de Montmorency et dans le haut Moyen Age la richesse n’était pas un vain mot. J’abandonne bien vite cette épouse et je pars en croisade avec mon ami Foulques de Neuilly et bien d’autres seigneurs (saigneurs ? ) Quand j’en reviens sain et sauf, un miracle pour cette époque, une pagaille innommable règne dans le comté; une autre croisade celle des Albigeois s’est formée et me voilà reparti avec épée et tout mon barda. Je prends la tête de l’expédition contre ce traite de Raymond, Comte de Toulouse pour mater cette insurrection et je remporte une éclatante victoire à Muret où le roi d’Aragon, allié de Toulouse perd son âme. Tous leurs biens me sont attribués par le pape et même Philippe Auguste m’accorde son soutien.
Cependant le fils de Raymond parvient à revenir à Toulouse où j’instaure un siège sanglant… Mais c’est là qu’un jet de pierre m’atteint et m’écrase. Je meurs le 25 juin 1218. Moi Simon Comte de Montfort…

Comment Maitresse Jill, il n’est pas sympa mon Simon … Peut-être mais l’Histoire ne France n’est pas toujours très belle.

  • je précise que les mots pédé, tafiole ou tarlouze ne sont là que pour l’histoire et aucune mauvaise intention de ma part. Je respecte les choix de chacun..

Petit jeu de lettres – 142 – Roquelaure

Une aventure de la cigale qui pourrait s’appeler Pascale mais je préfère Laure

Elle avait bien chanté tout l’été, l’hiver était venu et elle était fort dépourvue. Elle eut beau reluquer du coté de sa voisine, la fourmi, celle qui n’est pas prêteuse, elle n’eut pas un bout de mouche ou de vermisseau à se mettre sous les mandibules. Faut dire que l’insecte en question n’aimait pas raquer pour les autres. Depuis, elle errait à l’état de loque cigalienne dans la laure où résidaient les moines qui  cet été, assis sur leur perroquet,  l’avaient entendue striduler de l’aurore au crépuscule, heureuse dans les lauriers odorant pendant leur grande méditation de vêtus de leur roquelaure de bure. Qu’elle était heureuse alors dans la chaleur qui lui grillait les ailes. Oh maintenant elle pouvait les écouter fredonner leurs cantiques de leur voix rauques, elle qui n’avait plus la force de chanter, alors pensez donc danser ? pas question.
Elle finit pourtant par se réfugier dans une pelisse monacale bien ourlée et confortable. Subsistera-t- elle jusqu’à la saison nouvelle ?

Détesté aimé – Novembre

Que cette rubrique est sympa ; enfin laisser libre court à notre mauvaise mais aussi à la bonne humeur… Je commence par la mauvaise : ça va mieux en le disant

Je suis effarée par certains professeurs de français et je dit bien professeur femmes (j’y revient plus bas) qui refusent d’enseigner cette règle qui veut que le masculin l’emporte sur le féminin. Oui je suis éffarée que le débat féministe se place au bas et je m’explique : croyez vous que la petite fille qui se fait excisée par des matrones soit , un consentante, deux s’intéresse à cette règle de grammaire ? Non, elle s’en fiche comme de sa première culotte, si toutefois elle en a une ; et ne comprend pas pourquoi on la mutile et pourquoi elle souffre dans sa chair et dans son esprit !!!!!
Croyez vous que les petites filles analphabètes parce les hommes les empêche d’aller à l’école ? Elle préférerai apprendre cette règle de grammaire… Je vous montre dans quelles conditions cette petite filles indienne apprend dans « une salle de classe » dont le sol est en terre battue sans table ni chaise.

inde 212
Alors Mesdames les féministes occupez-vous d’elles plutôt que d’une grammaire certes ancestrale mais qui a au moins le mérite de fixer une langue dont on dit qu’elle est la plus belle et la plus riche du monde. Facile de se mettre derrière un bureau et de contester encore faut-il agir quand on a le pouvoir et la parole…. Les règles de grammaire ont été établies au 16ème siècle par des personnalités dont elles n’arrivent pas à la cheville.
Et puis j’en profite pour dire que mettre au féminin des professions telles que auteur ou professeur me hérisse le poil car on ne s’identifie pas à un travail… On est femme auteur ou femme professeur un point c’est tout… on exerce un métier et on n’est pas ce métier… Là c’est dit !!! et que dire de l’homme qui est sage-femme ! doit-il revendiquer ?

Et j’en profite pour ajouter que les anglicismes s’ils parfois sont drôles le blackfriday m’a vraiment hérissé le poil et pour deux raisons : un n’est-ce pas de la vente forcée ? deux pourquoi adopter des habitudes américaines ? Ne sommes nous pas assez intelligent pour avoir des idées novatrices. Et au-delà je le répète notre langue est si belle est si riche ; il n’a  ya plus que les Quebecois pour résister à cette invasion…
Lamentable l’histoire du Lévotyrox. Les laboratoires pharmaceutique sn’ont jamais été plus riches et florissant que maintenant. Je les soupçonne de rendre les malades encore plus malades pour continuer à nous vendre plus de poudres de perlimpinpin et des comprimés… Et encore je ne parle pas du marché de l’obésité entre les « Petits plats » tout prêts qui coûtent les yeux de la tête font maigrir les porte-monnaie avec de la nourriture lyophilisée dont on ne peut vérifier la composition…

Ah mais non il y a du positif et j’ai aimé, la météo clémente qui m’a permis de tester la belle réparation de mon genou et de faire une superbe balade dans les bois et d’admirer cette particularité géologique très proche de chez moi que l’on appelle le cul du cerf

11 - novembre le cul du cerf

téléchargement

téléchargement (2)

 

et le vrai « cul du cerf  »

 

Résultat de recherche d'images pour "cul du cerf"

et voilà pour ce mois de novembre émaillé de bon et de moins bon…

vivement décembre et ses guirlandes

Prénom Quitterie

Quitterie est appelée par Maîtresse Jill dans la cour de récré…  avec un clin d’oeil à Bobby Lapointe qui m’a bien aidée..

Ta Quitterie t’a quitté

Ce soir au bar de la gare
Igor hagard est noir
Il n’arrête guère de boire
Sa Quitterie l’a quitté
Il a fait chou-blanc
Ce grand-duc avec ses trucs
Ses astuces, ses ruses de Russe blanc
Ma tactique était toc
Dit Igor qui s’endort
Ivre mort au comptoir du bar
Mais près d’ son oreille
Merveille! Un réveil vermeil
Lui prodigue des conseils
Pendant son sommeil
Tic-tac tic-tac
Quitterie Tic-tac tic-tac
Ta Quitterie t’a quitté
Tic-tac tic-tac
T’es cocu, qu’attends-tu ?
T’as qu’à, t’as qu’à t’ cuiter

Et quitter ton quartier
Ta Quitterie t’a quitté
Ta tactique était toc
Ta tactique était toc
Ta Quitterie est partie…