Prénom Messoye

logo - la-cour-de-recre-de-jill

Pardonnez chère Maîtresse, mais Irène, Briac, Omerille et moi, Messoye avons quitté notre village d’Essoyes pour parcourir le vaste monde. Un incident de dernière minute priva, Privat de cette escapade. Alors la cour de Récré….

Nous étions amis d’enfance, tout comme « Yvan, Boris et moi » (très belle chanson de Marie Laforêt) bien sûr en grandissant nous avons tout abandonné pour faire notre vie ailleurs alors que nous avions le bonheur à portée de main.

Dans notre village d’Essoyes, la restauration de la  maison familiale de Renoir nous a de nouveau réunis grâce à Moi, Messoye,  et des projets plein la tête, nous sommes retrouvés joyeux, sur les chemins de la Route de la soie en Chine du nord.

Maîtresse, un voyage magnifique, un vrai bonheur…. Mais Maïtresse, c’est aussi avec joie que nous revenons dans la cour de Récré.

Prénom Estéban

logo - la-cour-de-recre-de-jill

J’ai me les charades :

Mon premier est à l’opposé de l’ouest
Mon deuxième est une boisson largement consommée dans les pays anglo-saxon et dégustée avec raffinement en Chine (où je me rends la semaine prochaine)
Mon troisième permet de reposer ses jambes en posant son auguste derrière, mon popotin si vous préférez,  dessus
Et mon tout est un prénom hispanique

Et prononcé sans panique !

Prénom Anouch

logo - la-cour-de-recre-de-jill

 

Elle venait d’Arménie et fabriquait du papier parfumé. Elle était douce aimable et gracieuse ; elle supportait sans escarmouche que l’on traduise son prénom par confiture. Et c’est vrai quoi de plus doux que les confitures faire par Grand-mère. Mais son rêve profond c’était le chant lyrique. Elle fredonnait toute la journée l’opéra éponyme d’Armen Tigranian inspiré du poème de Hovhannès Toumanian… C’était alors qu’elle rencontra Abour, un vendeur de soupe de douceurs, en fait un dessert très sucré à base de blé et  des raisins et des abricots secs. Il portait un tarbouch irrésistible et bien qu’un peu  farouche, elle le suivit néanmoins sous la douche, mais ne brûla pas toutes ses cartouches.

Il lui offrit un cartouche serti d’un palotouche et la sainte nitouche fondit  comme un  croquembouche et finit dans sa couche.

Billet programmé

Prénom Bonaventure

logo - la-cour-de-recre-de-jill

Ce Bonaventure avait quelque chose de particulier, une aura qui lui permettait de vendre du sable dans le désert ou des icebergs au pôle nord. Aussi quand il rencontra Hosanna, il l’emballa avec une rapidité qui ferait peur à Lucky Luke lui-même !  Et moi qui m’étais demandée où était bien passée Hosanna puisqu’elle n’était pas dans la cour de  récré mercredi dernier.

Bonaventure il portait bien son nom ; profession camelot bonimenteur,  et par n’importe lequel ! Il faisait les marchés et sa réputation s’étendait de Lilles à Marseille, de Nantes à Montaigu,  à Besançon.

Toujours tiré à quatre épingles, le costume gris souris en colère, il arborait fièrement, à la boutonnière  un chrysanthème jaune d’or que la belle Hosanna adorée lui avait confectionné en utilisant des bouts chiffons et sur son crâne un chapeau feutre enroulé d’un ruban bleu blanc rouge.  Il portait, afin de tenir son pantalon, des bretelles ajustées qu’il étirait régulièrement en répétant à qui mieux mieux :

« Les bretelles Frac, soutiennent le froc, économise le fric »… Regardez, mesdames, cette belle paire ! Et y  en a pour tous les goûts ! »

Son éventaire invariablement installé le plus près du bistrot ;  baratiner toute la journée donne soif alors dès qu’il pouvait, un petit coup de blanc bien frais, un Meursault ou un Chablis de préférence,  lui rinçait le corniaulon.  Il vendait avec la même énergie et un large sourire de matriochka en goguette,  un balai qui lavait les sols sans laisser de traces humides, un pot de chambre spécial pour les mamies et les papys, le super robot qui cuisine tout seul qui ne fonctionne plus dès que vous êtes rentrer chez vous.

« Aucu mesdames Aucu messieurs, aucune hésitation !

  • Ce vide- pomme est magique, non seulement il vous découpe le trognon de n’importe quelle pomme mais tenez-vous bien ; il épépine même les poires !

Exceptionnel,  non ! Et regardez bien !  Oui,  oui mesdames, le trou central est calibré spécialement pour les merguez. Plus de problème pour une  cuisson uniforme au barbecue

  • Comment vous dites ma p’etite madame ? Combien qu’que ça coûte ?
  • Trois francs six sous, madame trois francs six sous… heu heu dix euros !
  • Comment c’est cher ! mais ma p’tite chérie , avec ce bidule-là, vous gagnerez un temps fou pour faire vos tartes… et le temps ça n’a pas de prix…

Et puis tiens, avec le  vide pomme magique, je vous offre deux torchons nid d’abeille ! Tâtez la qualité, c’est pas de la gnognotte… Comment non ? Alors je vous propose un chausse-pied manche en corne de taureau…

….

 

Prénom Ferréol

logo - la-cour-de-recre-de-jill

Le petit Ferréol est appelé à la cour, mais vu son passé, je ne sais si..; Enfin la maîtresse décidera

Ah nom d’un p’tit bonhomme, su j’aurai su, j’aurai pas accepté cette conférence sur Ferréol, l’homme de fer (non ce n’est pas Robert Dacier en fauteuil roulant).
D’abord ils étaient plusieurs à porter ce prénom, ô combien élégant, ou bien alors, ce saint aurait eu le don d’ubiquité mais la cuite n’est pas sainte. Alors choisir entre le Ferréol de Besançon, de Vienne, d’Uzès ou de Limoges sans compter un saint virtuel à Grenoble, imaginez mon désarroi.
Comme le saint Patron, n’avait rien précisé, je finis par opter avec l’aide du pendule de ma grand-mère Agathe, pour le Bisontin, tout simplement parce que disciple de Saint Irénée le lyonnais bien connu protecteur de Lyon (connaissant mes origines, je ne pouvais pas laisser courir), lui-même disciple de Saint Polycarpe de Smyrne, (je croyais naïve, que polycarpe c’était un os du poignet ; mais non poly c’est pour l’arthrose et la carpe le poisson), lui-même disciple de l’apôtre Jean ? Vous avez suivi la généalogie j’espère.
Mais l’affaire ce complique, ce prêtre car c’en était un avait un frère le diacre Ferjeux qui lui venait d’Athènes. En tant que disciples de Jean, vous vous souvenez, ils furent nommés les attachés commerciaux, emploi bien réels, pour évangéliser la Séquanie Gallo romaine (aujourd’hui la Franche- comté). Unis comme les saints cinq doigts de la main, ils s’installèrent tous les deux dans une grotte, bâtirent un village qui prit le nom de Saint Ferjeux (aujourd’hui un quartier de Besançon) Dieu seul sait comment ils firent pour le peupler.
Là, ils commencèrent à prêcher la bonne parole… Mais leur prédication n’eut pas l’heur de plaire. Ils furent martyrisés le 10 juin 212 très précisément ; (je le sais j’étais présente) puis décapités sur l’ordre Romain Claude ou Claude Romain gouverneur du coin, pour trouble à l’ordre public.
Et oui, on ne plaisantait pas à cette époque.
Alors s’il vous plaît madame Jill, une p’tite place au moins pour Ferréol, Ferjeux, on s’en fiche puisque c’est pas lui le protecteur de Besançon. Promis, il s’installera au dernier rang près du tilleul au fond de la cour. Il y a toujours un tilleul dans les cours de récré…

La prédication de Saint Ferréol et Ferjeux par Natoire