Ephéméride du 6 septembre

À la saint Onésiphore, la sève s’endort.

Fêtons donc les Onésiphore si nous  en rencontrons mais nous aurons plus de chance d’embrasser les Bertrand, les Eve et Evelyne et pas d’impair avec les vénérées Impère.

 

6 septembre 1363 : rétablissement
du duché de Bourgogne

Vers la fin du Xe siècle, le duché de Bourgogne avait été détaché de la couronne de France par Hugues Capet, en faveur de Henri, son frère. Au mois de novembre 1361, Philippe de Rouvre, premier du nom, vint à mourir, un an après avoir été déclaré majeur. En sa personne finissait la première branche qui avait régné en Bourgogne pendant 330 ans.

Trois concurrents, qui descendaient des trois sœurs, filles du duc Robert II, se présentèrent pour lui succéder, savoir : Charles le Mauvais, roi de Navarre ; Jean le Bon, roi de France ; et Edouard, comte de Bar : mais le roi Jean précédait d’un degré ses deux compétiteurs, étant petit-fils de ce même duc Robert. et la suite 

6 septembre 1907 : mort du poète
Sully Prudhomme, premier lauréat
du prix Nobel de littérature

L’histoire d’hier et d’aujourd’hui

Police en sous-effectif :
fléau dénoncé voici un siècle

 

A la toute fin du XIXe siècle, le Recueil de la vraie police s’intéresse à la question de l’insuffisance numérique du personnel en la matière, et livre à ses lecteurs le fruit d’une enquête sur la police de Versailles, affirmant qu’il en est ainsi dans la plupart des villes de France

Selon le journal, l’insuffisance numérique du personnel chargé de la police est manifeste, et la réalité, après enquête sur le terrain, dépasse ses prévisions les plus pessimistes. Le rédacteur nous explique que Versailles est alors une ville de 55 000 habitants — la ville compte de nos jours environ 85 000 habitants — ; l’effectif de sa garnison peut être évalué à 10 000 hommes.

et la suite ici

Ça s’est passé un 3 septembre

À la saint Grégoire, il faut tailler la vigne pour boire.
Pluie de la saint Grégoire, autant de vin en plus à boire.

Les Grégoire et les Grégory sont donc à l’honneur aujourd’hui mais aussi les Euphémie et Aigulphe 

3 septembre 1732 : mort de Pierre Baux,
médecin spécialiste de la peste
Portrait véritable d'un médecin à Marseille, étant revêtu du marroquin et d'un étui de nez, rempli des parfums contre la peste, de même que portant à la main un petit bâton pour en tâter le pouls aux malades. Gravure (colorisée) de 1720 parue dans Les Gardes-malades congréganistes, mercenaires, amateurs, professionnelles (1901)
Portrait véritable d’un médecin à Marseille, étant revêtu du marroquin et d’un étui de nez,
rempli des parfums contre la peste, de même que portant à la main un petit bâton
pour en tâter le pouls aux malades. Gravure (colorisée) de 1720 parue dans
Les Gardes-malades congréganistes, mercenaires, amateurs, professionnelles (1901)

Ça s’est passé un 1 septembre

Histoire du mois de septembre

Ce mois conserva toujours, chez les Romains, le nom de September, qui désignait la septième place qu’il occupait d’abord dans le calendrier de Romulus, quoiqu’il devint dans la suite le huitième et le neuvième, et qu’on eût tenté de l’appeler Tiberius en l’honneur de Tibère, Germanicus en l’honneur de Domitien, Antoninus en l’honneur d’Antonin-le-Pieux, Herculeus en l’honneur de Commode, et Tacitus en l’honneur de Tacite.

Les Egyptiens appelaient ce même mois Paophi, et les Grecs Boedromion. C’est à l’équinoxe d’automne que la Grèce célébrait tous les ans les petits mystères, et tous les cinq ans les grands mystères d’Eleusis. A Rome, le mois de septembre était sous la protection de Vulcain ; le jour des ides, le dictateur ou le premier magistrat attachait au capitole le clou sacré.

Ausone dit : « Septembre cueille les grappes ; c’est en ce mois que les fruits tombent. Il se plaît à tenir en l’air un lézard attaché par la patte, et qui s’agite avec grâce ».

éphéméride :

Quand la cigale chante en septembre, n’achète pas de blé pour le revendre.
Orages de Septembre, neiges de Décembre.
S’il fait beau à la saint Gilles, cela durera jusqu’à la saint Michel.

Bonne fête donc aux Gilles mais aussi aux Loup et Douceline  prénom que j’aimerais bien partager.

1er septembre 1715 : mort de
Louis XIV, surnommé le Grand

Depuis quelques mois, le roi dépérissait à vue d’œil ; cependant le 9 août, il courut encore le cerf dans sa calèche, qu’il mena lui-même. Le dimanche 11 il tint conseil, et se promena ensuite dans les jardins de Trianon ; mais il en revint si abattu, que ce fut sa dernière sortie. et ensuite 

Portrait équestre de Louis XIV, par Pierre Mignard (1674)
Portrait équestre de Louis XIV, par Pierre Mignard (1674)

Ça s’est passé un 28 août

C’est comme s’il pleuvait du vin, fine pluie à saint Augustin.
À la saint Augustin, le soleil a grillé le serpolet et le thym.

Fêtons donc les Augustin, Florence  et aussi  les Hermès et les Vivien et soyons fous les Loane sont aussi de la fête.

28 août 430 : mort de saint Augustin

Saint Augustin, l’un des plus illustres pères de l’Eglise, était né en Afrique ; son père l’envoya faire sa rhétorique à Carthage ; il fit de grands progrès dans les sciences ; mais il en fit d’aussi grands dans le libertinage, comme on peut le voir dans les Confessions qu’il nous a laissées par un principe louable d’humilité chrétienne, et non par le motif d’un orgueil philosophique.  la suite ici

Ça s’est passé un 27 août

Soleil rouge en août, c’est de la pluie partout.

fêtons les Monique et les Guérin ; des Monique nous en connaissons tous les Guérin sont plus rares.

27 août 1555 : le grand-conseil
de Genève proscrit la religion
catholique dans la ville

Cette proscription avait été effectuée avec ordre à tous les citoyens de professer la religion qu’on appelait réformée ou protestante : l’évêque et le chapitre de la cathédrale se retirèrent à Annecy.

Ah « religion » que de guerre et de conflits en ton nom !

Ça s’est passé un 26 août

À la saint Césaire, la dernière forte chaleur en l’air.

Alors bonne fête aux Césaire, Edern, Circé, Pélagie  et Séphora que nous les femmes nous connaissons bien et Zéphirin

C’est l’anniversaire de ma seconde fille.

26 août 1648 : Journée des Barricades,
commencement des guerres de la Fronde

La minorité de Louis XIV fut troublée par deux guerres civiles, dont la principale cause fut la mauvaise administration des finances, source ordinaire des plus grandes révolutions. Le cardinal Mazarin, qui gouvernait alors la France, sous la régence d’Anne d’Autriche, avait pour surintendant un italien nommé Emeri, dont l’âme était encore plus basse que la naissance, et qui inventait des ressources onéreuses et ridicules.

La suite ICI

Pierre Broussel
Pierre Broussel

Ca s’est passé un 25 août

S’il fait beau temps pendant la lune de saint Louis, tout le monde s’en réjouit.
Beau temps pour la saint Louis, plusieurs jours sans pluie.
À la saint Louis le foin non rentré, est à moitié gâté.

 

Fêtons donc les LouisAloïs et autre Ludovic ; mais aussi les Géronce et les Marcien si vnous en croisons.

25 août 1270 : mort du roi de France
Saint-Louis en Afrique

Décès du roi Saint-Louis

Louis IX, fils de Louis VIII et de Blanche de Castille, avait succédé à son père en 1226, sous la tutelle de sa mère, qui réunit pour la première fois les qualités de tutrice et de régente. Louis IX paraissait un prince destiné à réformer l’Europe si elle avait pu l’être ; à rendre la France triomphante et policée et à être en tout le modèle des hommes. Sa piété, qui était celle d’un anachorète, ne lui ôta aucune vertu de roi.  Pour connaître la suite

N’oublions pas quand même que les Croisades ont été des barbaries ignobles et que rien ne justifie que l’on soumette un peuple quel qu’il soit à une religion. L’Infidélité religieuse n’est qu’un prétexte… Ce n’est bien sûr que mon avis.

Ça s’est passé un 23 août

À la sainte Rose, pour le travailleur pas de pause.
La nuit d’août, trompe les sages et les fous.

fêtons les Rose et les Roseline, les Richilde  si vous en trouvez mais aussi les Claude et les Eugène

23 août 1328 : Philippe de Valois
défait les Flamands à la bataille de Cassel

 

Dans cette guerre, entreprise pour aider le comte de Flandre à soumettre ses sujets rebelles, le roi de France, Philippe de Valois, marcha droit vers Cassel, et en forma le siège : on comptait dans son armée trente mille hommes, parmi lesquels se trouvaient quatorze mille gendarmes. L’armée des Flamands, moins nombreuse, ne se composait que d’infanterie.

C’étaient des pêcheurs, des paysans, des artisans, ayant pour chef un marchand de poisson, nommé Colin Zannequin. Campés et retranchés en vue de Cassel sur une éminence d’un accès difficile, ces hommes intrépides, que leurs adversaires méprisaient beaucoup trop, avaient arboré sur une des tours de la ville une espèce d’étendard, portant un coq, avec ces mots :

Quand ce coq chanté aura, le roi Cassel conquétera

Bataille de Cassel
Bataille de Cassel 

et pour en savoir plus 

Argot richesse du langage

Dictionnaire d'argot

 

Remontant au XVe siècle et tenant son nom, d’après certains étymologistes de Ragot, célèbre truand du XVIe siècle, l’argot primitif fut d’abord un langage de Cour… des Miracles, qui eut plus tard ses écoles, ses grammairiens, ses professeurs, avant de s’immiscer au sein des différents corps de métiers et classes de la société, formant un ensemble si considérable de mots et d’expressions que Rigaud n’hésitera pas à affirmer en 1878 qu’il ne faudrait pas moins de 40 académiciens pour les consigner tous.

Le jargon parisien est ce langage étrange, libre d’allures, tantôt sombre et bref, tantôt imagé et plaisant, tantôt masqué comme Arlequin, comme lui habillé de pièces et de morceaux, qui court les rues et se recrute dans la rue, dans les prisons, dans l’échoppe, à la boutique, au comptoir, à l’atelier, à la caserne, à l’école, au théâtre, chez les artistes et chez les gens de lettres, chez les banquiers et chez les banquistes.  voir la suite