Les plumes d’Emilie – 21/1 – Nu – la pose

Pour une fois que j’avais fait mon texte en avance mais pas publié car pass vérifié, voilà que mon clavier me fait des siennes. Il ne voulait accepter que les chiffres et pas les lettres. Comme c’était pas le jeu du jour, j’ai dû attendre un peu.

Pour Elle, c’était une découverte. Le monde des arts lui était complètement inconnu. Sa copine Emilie, lui avait conseillé ce boulot ; il faut payer les études. Le prêt étudiant n’est pas suffisant et souvent le mois se termine le porte-monnaie vide.

Dès qu’elle entra, aussitôt un homme très grand et mince à faire peur, le regard bleu métal l’accueillit avec un sourire mi carnassier mi douceur et voulut la mettre en confiance. Il lui montra le petit local où elle pouvait se changer. Là il trônait une cheminée en marbre blanc dont le froid lui glaça les mains. Le foyer était rempli de cendres et de cartons. Jetant un œil autour d’elle sa bonne humeur s’envola. Elle allait devoir se dévoiler plus qu’elle n’avait pensé. Elle bougonna contre Emilie qui ne l’avait pas prévenue qu’elle devait poser presque nue. Enfin elle avait gardé sa culotte cachée par un paréo coloré…

Depuis deux heures, elle contemplait les élèves du petit carnassier, lui croquer la tête, le cou, les bras, la poitrine avec plus ou moins de bonheur. Elle trouvait que les résultats manquaient de naturel

Elle ferma les yeux, elle s’ennuyait et comme les cancres de Prévert, son esprit décrocha et elle s’envola. D’abord, elle se revit chez Dédé… La veille il avait enfin daigné s’intéresser à elle. Ils avaient passé la nuit ensemble. Oh pas la grande émotion, la réalité n’avait pas rejoint le rêve. Leurs âmes n’avaient pas fusionné. Puis, elle réalisa qu’elle avait oublié le linge dans la machine collective de l’immeuble…ensuite ensuite et encore encore

Holà, on ne s’endort pas,  encore une heure lui chantonna le prof aux yeux perçants.

6 commentaires sur « Les plumes d’Emilie – 21/1 – Nu – la pose »

Les commentaires sont fermés.