ONYCHOPHAGIE – La cigale et la fourmi

encore une version – que voulez-vous elle m’inspire cette fable et je crois qu’avec le chaperon rouge cela devient classique.

Donc

Une pauvre cigale ayant chanté tout l’été se trouva presque aphone quand le blizzard souffla. Les ailes rabattues, l’air de Marie la désolée et crevant la dalle, elle est allée à son corps défendant, frapper chez sa voisine, une fourmi revêche mais pleine aux as.

  • Dis Fourmi tu peux me donner…
  • Eh encore toi, mais quelle tête de pioche et tu parles dans hygiaphone, pas de Covid chez nous… Garde tes miasmes et pas copinage.
  • Oh fourmi, j’ai si faim et froid, pourrais-tu me donner quelques graines pour tenir jusqu’au printemps. Tu sais, pas grand-chose, juste de quoi faire la pignoche. J’ai pas eu le temps de faire du chinage de grains d’ellébore ou de millets.
  • T’as froid , mets un poncho, t’as faim mange ta main ou plutôt tes ongles… Non mais sans blague, y a pas écrit pigeon sur sur mes antennes.
  • Mais des ongles, je n’en ai pas, je ne suis pas un chapon à griffe onychophage, je ne suis qu’un pauvre insecte à l’agonie !
  • Et bien retourne au boulot danser par exemple ou encore peigne la girafe…

3 commentaires sur « ONYCHOPHAGIE – La cigale et la fourmi »

Les commentaires sont fermés.