Des mots, une histoire récolte 37

Avec les mots : musique, cigogne, arbre, hésitation, envoûtement, copeau, quarantaine, sonner

Ecoute, écoute la musique du vent dans les arbres, on dirait du Bach ; c’est comme un envoûtement. Ecoute, écoute encore le bruissement du vol lourd des cigognes qui nichent sur le clocher de la vieille église romane. Ecoute écoute, la cloche qui sonne la prochaine messe de quarantaine. Elle appelle au souvenir du pauvre Dédé. C’est bête parfois la mort ! Ecoute écoute son histoire.
Avec Emilie, il a installé sa menuiserie, elle a la compta et lui au rabot. Emilie est partie l’an dernier, le crabe ! Ecoute écoute encore ; les copeaux de bois jonchaient le sol, c’est sans hésitation, à grand pas qu’il s’est dirigé vers l’atelier ;  il voulait terminer la restauration de la commode Louis XV. Las, il a glissé, sa tête frappant le béton.
Ecoute écoute la musique du vent dans les arbres ; une Toccata de Bach.

téléchargement

10 commentaires sur « Des mots, une histoire récolte 37 »

  1. Très beau texte pour évoquer la mort. Beaucoup d’émotion et de sensibilité. Et les mots imposés sont parfaitement intégrés dans ta prose

    J'aime

  2. Dommage qu’il soit trop tard, j’avais de quoi écrire mes souvenirs d’épouse d’ancien menuisier. Il avait son atelier (pour son plaisir et la construction de notre maison de campagne celle où je vis avec ma fille actuellement) dans le grenier qui faisait toute la surface de la maison et comme elle était de style breton il avait de l’espace et de la lumière. L’odeur du bois, le bruits du rabot, de la scie, j’adorais le regarder travailler et comme c’était un perfectionniste, j’avais du plaisir à le voir faire et il ne refusait pas un coup de main. Comme Ghislaine a proposé comme thème : « souvenir » je vais peut-être voir de ce côté.
    Bises Lilou!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.