Les plumes d’Aspho – 1/20 – Révolution

Le thème choisi pour ce retour :

Révolution

Sire, sire,  une mutinerie secoue Paris

Que nenni,  vous n’y pensez-pas ma douce, une mutinerie c’est sur un cuirassé comme le Potemkine, et nous en sommes loin ; au château tout est calme…

Sire je vous dit que c’est une émeute alors, les sans culottes sont aux portes de la capitale   envahissent même l’avenue du faubourg Saint Honoré.

Ah que veulent t-ils ses troubles fêtes, que leur manque –t-il ? Décidément ma Mie le changement n’est si simple !

Mais Sire c’est une utopie que de vouloir faire travailler les manants et vilains sans les rémunérer à juste titre.

Ecoutez ma mie, ne pouvez-vous pas les distraire, recommencer à faire du théâtre. Pendant qu’ils boiront vos paroles, nous pourrons préparer le bois nous nous allons les chauffer.  Oh ma Mie je vois déjà le tableau, nous, en voyage pour les îles, n’importe lesquelles feront l’affaire et eux, ces énergumènes à peine lettrés  réclamant encore des congés payés, des droits à la retraite et que sais-je encore… Tiens et pourquoi pas des  la relocalisations de leurs industries pendant qu’ils y sont ! Ah je vous dis, en vérité ma Mie, tout de tapage me fatigue. J’ai bien peur de tourner calotte.

Oh Sire vous avez bien raison, je vais reprendre les pièces jaunes de la duchesse  (en fait elle sont rouges serait-ce un signe) histoire de continuer mine de rien à leur faire encore les poches ; ils ne s’apercevront de rien…

5 commentaires sur « Les plumes d’Aspho – 1/20 – Révolution »

Les commentaires sont fermés.