Leptymologique – 41/19 – Imbroglio

A  la Renaissance, l’eau ne coulait pas de source, enfin pas aux robinets. Il fallait la transporter pour que les belles dames puissent se pavaner dans des cuveaux. D’ailleurs le tonneau était pratique car coupé en long c’était des baignoires et coupe en large c’était des baquets. Un homme de génie,  venu de l’Italie eut l’idée de créer, pour ses servantes afin qu’elles se fatiguent moins, un récipient de grande capacité tout en hauteur avec un bec verseur. Cet homme nommé Glio installa un petit commerce de chaque client lui commandait «  un broc glio » ;  avec la rapidité du langage parlé c’est devenu imbroglio.

Il y a d’autres définitions chez Ecri’turbulente