Lundi classique – février Vivaldi

Publié par

Un petit classique parmi tous les classiques

Et puis pour rire un peu

Les Feux de la rampe (Limelight)1952, le chef d’œuvre testamentaire de Charlot redevenu Chaplin, avec Charles Chaplin, Claire Bloom, Buster Keaton. Très belle musique composée par Chaplin lui-même. – Le final associe à merveille le rire et les larmes : – Le rire par le duo désopilant avec Buster Keaton, l’autre géant et rival de l’âge d’or du cinéma muet burlesque, auquel Calvero-Charlot rend tardivement un hommage appuyé. – Les larmes par l’intense émotion qui se dégage du dénouement tragique (cf la vidéo de la fin du finale à https://youtu.be/M4RNh1BY8yA)

5 comments

  1. Bonsoir,
    Magnifique, la seconde vidéo, je connaissais, et les lumières de la ville,un beau morceau de musique comme on aime.
    Merci de ce partage.
    Bonne soirée
    Bises

    J'aime

un petit mot fait toujours plaisir

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s