Détesté/aimé – mois de mai

Voici le moi de mai où les feuilles volent au vent, si jolie mignonne …comme dit la chanson

Enfin un peu de soleil et la chaleur émoustillant les cœurs et les hormones nous voilà à nous trimballer tous en ticheurte et short… Alors parlons – en des shorts. Je les déteste quand je vois des jeunes femmes porter ces machins qu’elles appellent short mais qui sont ras de la touffe et serrés comme des garrots. L’indécence ne doit pas faire partie de leur vocabulaire. Et ce n’est pas tout lorsque ces jeunes personnes daignent enfiler un pantalon aussi moulant que le collant de Thierry la Fronde ou d’un hobereau du Moyen Age, la comparaison s’arrête là : le jean (autrefois on disait blue-jeans) est troué. Horreur aurait dit ma grand-mère : Joe cutter a frappé ! le pire dans tout ça c’est que ces vêtements sont vendus dans cet état et très chers. Enfin je dis ça je ne dis rien ; quoique je déteste…
Lorsque le soleil est là les torses se dépoilent ! Non je ne plaisante pas et l’on voit « fleurir » les tatouages que l’hiver camouffle sous les couches de pulls… Autrefois, les bagnards seuls étaient tatoués et ce n’était pas une référence… Bref c’est laid et incongru quand à la santé, je ne sais pas à échéance si ce n’est pas un truc cancérigène ou cancérogène ! Je déteste…
Alors que j’en étais à mes réflexions, je montais par les escaliers roulants d’un grand magasin quand je fus bousculée et presque enguirlandée par un énergumène qui lui, grimpait quatre à quatre les marches. Pourquoi les gens pressés ne prennent-ils pas l’escalier normal et laisser en paix les braves mamies qui trainent les pattes…Je déteste !
Et maintenant la fête des mères. Jacques Martin répétait à l’envi : « fête des mamans, fêtes de commerçants » De cela je me fiche un peu tout le monde doit vivre mais je suis agacée en tant que vieille instit de maternelle d’entendre chaque année, se gausser des instits en balançant ce refrain du collier de nouilles. Nos compétences et notre imagination se limiteraient-elles qu’à ces activités largement dépassées ?… Ne pas oublier que si les chers bambins revenaient les mains vides les parents diraient « cette maîtresse est vraiment une incapable ! Mais alors qu’est-ce que tu as aimé ce mois-ci ? Encore une fois le parfum des lilas qui m’ont enchanté alors que je désherbais mon parterre de fleur. J’ai aimé
Alors que j’ai fait un long trajet pour me rendre en Espagne, j’ai traversé une partie du massif central et les routes étaient bordées de genet. J’aime ces bouquets jaune d’or qui s’élancent vers le ciel ; et puisque je suis dans les fleurs, des champs entiers de coquelicots se répandaient à perte de vue dans la campagne espagnole. Je suis désolée mais dans mon coin de Haute Marne, il y a belle lurette que les coquelicots sont partis. Quelques uns subsistent au ras des fossés maigrichons survivants ; les traitements des céréaliers ont détruit cette flore… J’ai aimé retrouver cette atmosphère de mon enfance où je courais dans la banlieue lyonnaise encore entourée de prés d’où jaillissaient les touffes rouge « coquelicot » ; comme la toile de Claude Monet.
Et puis j’aurai un mot pour les bergers espagnols qui ne sont pas mieux armés que les bergers français contre les ours des Pyrénées, et il n’y en a plus beaucoup, mais qui acceptent de vivre avec ; tout comme les Italiens acceptent les loups. Les animaux font partie de notre vie qu’ils soient sauvages ou domestiques et nous devons les respecter. Il doit bien avoir moyen de cohabiter… Et j’aime les ours, les loups et les tigres…

Et je terminerai par deux excursions : une  vers les moulins de Don Quichotte  l’autre à Aranjuez avec une promenade le long du Tage.

 

Comment ma chère Renée, je suis en retard ? Oh alors là tu chipotes, il n’est pas minuit !

A tout bientôt

 

20180520_121556

 

20180520_165834

 

6 commentaires sur « Détesté/aimé – mois de mai »

  1. bonjour,
    Bravo pour ce défi au parfum de Tatie Daniele, mais c’est vrai que l’esthétique y perd avec ces tatoos et vêtements dénaturés.
    Bon cela me rappel les pattes d’éléphant de ma jeunesse avec le chausse pied pour l’enfiler et, vu mon anatomie, ce côté moulant qui en « jetait »…
    Les temps changent mais pas les concepts…
    Bonne soirée
    Bises

    J'aime

  2. Ha si il n’était pas minuit alors je ne dis rien…
    J’aime tes clichés avant tout bien que ton texte dans les détesté rejoint aussi mes pensées ces jeans troués et cher de surcroît, mince les pattes d’éléphant était plus seyant, mais là c’est nos mère qui détestaient ça! Tu vois apparemment c’est aussi une question de génération….
    Par contre les tatoos comme toi je n’aime pas et le pire c’est ces si jolie filles ou jeune femmes tatouées autant que les hommes de partout en maillot de bain, que c’est moche! pourquoi s’enlaidir ainsi…Certains vont même dire : et les piercings? mais je ne dis rien j’en ai un au nez comme les hindoues..J’ai toujours trouvé cela très fin et joli
    Bien sûr qu’il est possible de vivre avec les animaux en bonne harmonie mais le veulent-ils vraiment?
    gros bisous Lilou et merci de ta participation….j’imagine ces champs de coquelicots, ha c’est beau

    J'aime

  3. Tu m’as fait rire avec ton détesté vestimentaire , je déteste aussi les vêtements serrés qu’il s’agisse de short ou de tout autre pantalon . Pour les tatouages je ne suis pas contre à condition qu’ils restent discrets et esthétiques mais ça ne semble pas être la règle en ce moment les adeptes préférant l’accumulation de tableaux divers .
    Merci pour ces photos qui me font voyager
    Bon dimanche et bonne fête des mères
    Bisous

    J'aime

  4. Ah ! Tu es bien dans le temps, Lilou !
    Quelles magnifiques photos de ces deux évènements !
    Défi tout à fait bien relevé !
    Bonne toute fin de ce jour !
    Bisous♥

    J'aime

Les commentaires sont fermés.