Lundi classique – Gabriel Fauré

1877 : Gabriel Fauré a 32 ans et est follement épris de Marianne, une des filles de Pauline Viardot (Pauline Viardot, cantatrice réputée du XIXe siècle, est l’épouse de Louis Viardot, critique et directeur du Théâtre des Italiens)  Marianne est attendrie par les sentiments du compositeur, mais reste toutefois bien timide…

10 (petites) choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Gabriel Fauré

La passion amoureuse de Fauré est si forte, si tumultueuse, qu’elle finit par effrayer Marianne Viardot, qui rompt son engagement peu avant la date annoncée du mariage. Le musicien sombre alors dans une longue et profonde tristesse, un désespoir qui transparaît dans son oeuvre musicale et notamment dans sa célèbre Élégie pour violoncelle et piano, composée en 1880.

 

Après cette déception, Gabriel Fauré devient le don juan des salons parisiens, enchaînant les conquêtes. A 40 ans, il décide qu’il est temps pour lui de se marier et épouse, par pur arrangement, Marie Frémiet fille du sculpteur Emmanuel Frémiet. le couple aura deux fils mais de caractères opposés, les deux époux vivront  presque toujours séparés.

Romance sans paroles n°3

 

portrait de Fauré par John Singer Sargent

Un commentaire sur « Lundi classique – Gabriel Fauré »

un petit mot fait toujours plaisir

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s