Lundi classique – 23 – Maurice Ravel

Ce morceau est un des plus célèbre ; Adagio assai soit le deuxième mouvement du concerto en sol. J’ai eu un peu de mal à choisir les interprètes, ils sont tous sublimes. Ici c’est le légendaire philharmonique de Berlin et son chef le regretté Claudio Abbado et chef parmi les chefs et un grand humaniste et la pianiste argentine Martha Argerich.

 

S’il est une œuvre difficile à interpréter, c’est bien ce concerto. Difficile d’abord par la complexité des sentiments qu’il déploie. Difficile ensuite car ceux-ci se cachent derrière un voile de pudeur, de perfection formelle. Une double gageure.

Tout commence le 14 avril 1932 au stu­dio Albert à Paris, quatre mois jour pour jour après la création de l’œuvre Salle Pleyel. Marguerite Long, la dédicataire, enregistre le Concer­to en sol en première mondiale pour la firme Columbia. Au pupitre, Maurice Ravel lui-même. Voilà pour les mélomanes très avertis.

 

Une autre version celle qui est dite de référence mais c’est une question de goût ou plutôt d’oreille Version plus ancienne. avec le London Symphonie Orchestra et Arturo Benedetti Michelangeli

logo de covix la-musique-est-en-nous

3 réflexions sur “Lundi classique – 23 – Maurice Ravel

  1. Bonsoir,
    J’ai écouté les deux, mon oreille est plus sensible à l’harmonie de la première proposition, le son plus métallique du deuxième piano je ne l’apprécie pas.
    Un beau choix pour ce lundi, merci pour cette douceur.
    Bonne soirée
    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s