Une photo, quelques mots – 269- Perdus

269 - plage
photo de Vincent Héquet

Ils avaient beaucoup marché ; dans le sable, leur pieds s’enfonçaient et la semelle de leur baskets trop fine pour les isoler de la chaleur. Pourtant en plongeant les mains dans le sol grattant les petits grains, une certaine fraîcheur pouvait se faire sentir ; certes elle était éphémère mais pendant un dixième de seconde ils espéraient. La gourde malgré le métal ne contenait plus qu’un liquide chaud et encore, il n’y en avait plus que quelques gouttes. Comment avaient-ils fait pour se perdre dans cette dune si fréquentée. Ils suivaient bien les traces mais dans la lumière aveuglante, ils ne les distinguaient plus.
Pas un seul cornac à l’horizon, il y avait belle lurette qu’ils avaient quitté le chemin des éléphants. A la boussole de pacotille, ils devraient se diriger vers l’est et trouver les chameaux et la file de touristes.
– Oui s’écria soudain l’une d’autre eux,  pourquoi vous ai-je suivi dans cette galère ?
– Oh mais c’est toi qui voulait un voyage avec du fun du fun et encore du fun !
– Oui ben c’est plutôt le feu ici… Oh une bouteille de champagne, je l’étrangle et je fais sauter le bouchon !
– Hé mais non, c’est la lla petite Julie, tu as des hallucinations. Le vent se lève et le sable va recouvrir toutes les traces… malheur on est perdu. Ils parcoururent encore quelques mètres… Quand tout en haut de la dune, ils virent une tête de camélidé… Que faisait-il ici ? Soudain, la bête se trouva près d’eux puis une autre et encore une autre.

Sauvés !! Que disait Guillaumet dans le désert :
« Ce que j’ai fait je le jure, jamais aucune bête ne l’aurait fait ». Et pourtant ce n’était qu’une petite dune de sable…
Une grosse langue baveuse et douce caressait la joue de Julie qui s’éveilla en sursaut !
– C’est décidé s’écria t-elle soudain, nous irons en vacances à Deauville, il y a une grande plage humide est fraîche, ajouta-t-elle pour son mari aussi stupéfait qu’hilare tandis que sa main se perdait dans les longs poils de son labrador.

logo - une-photo-quelques-mots-

 

5 commentaires sur « Une photo, quelques mots – 269- Perdus »

  1. Ah les tours que peuvent nous jouer notre imaginaire et nos rêves. L’aventure ne convient pas à tout le monde, en cas de doute mieux vaut rester prudent sur la destination 😉

    J'aime

un petit mot fait toujours plaisir

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s