Petit jeu de lettres… 107

jeu-de-lettre-lady-marianne

Déjà la semaine dernière nous n’étions pas gâtés par un tirage de lettres mais cette semaine c’est le pompon… le mot c’est ACOSSOLDAHORS. Il parait que ce sont des conseillers anciens… Enfin c’est parti…

 

Il n’en était resté plus que deux : deux lascars qui se trouvaient devant nous. Cela devait être les meilleurs ; le hasard dans ce domaine n’existait pas.
Chacun portait beau ayant la certitude qu’il serait le seul l’unique, l’élu du peuple. Pour un débat organisé au débotté à Arras , il avait fallu réunir des techniciens rapidement.
Ma Lady, assistante réalisatrice, acossodahors,(ouf), pour l’occasion s’y était collée avec beaucoup de courage et de dévouement ; oui bon enfin, faut pas exagérer non plus, et pour la circonstance avait retrouvé son équipe de bras cassés, pour réaliser le reportage.
Rapidement Carlos, s’adossa au galandage du décor et cadra plein champ Dédé qui blablatait,  mèche de travers qui tombait sur l’œil. Il avait l’air d’un dandy du XIXème siècle. Joséphine, la maquilleuse colora les joues de Lulu pour tenter de déjouer la ressemblance avec une endive cuite…
– Alors maintenant,  il faut y aller cash avait scandé le réalisateur dans l’oreillette de ma Lady qui a cru que son pavillon avait explosé. Et pas de faux fuyant, vider vos sacs… sans nous faire du chant choral. Je veux du vrai, du vécu.. ; des trucs à faire pleurer dans les chaumières.
Sarah la documentaliste, avait préparé toutes les fiches et le synopsis, seulement voilà rien ne se déroula comme prévu.
Dédé était venu avec Dorlo, son chat siamois et Lulu était accompagné par son pitt bull Solossa qui ne supportait pas les chats. Au milieu des deux molosses, le ara tigré de Clara, la secrétaire de l’émission. L’assistant qui tenait le chien en laisse, plus occupé à se couper des tranches de lards et  saucisson avec son schlass de chasse, ne prit pas garde, la laisse cassa et …
Quel pugilat, les poils et les plumes volaient partout. Le perroquet braillait :

–  « Cossard Solosa » mord le mord le !  » Le chat, vent debout le dos hérissé toutes griffes dehors rossa le pauvre pitt bull qui s’en revint le truffe écorchée avec la peur de sa vie…
Carlos affairé continuait à filmer la scène mais le décor de carton pâte bascula et c’est les quatre fers en l’air… la suite ne sera qu’aposiopèse…

Vous pensez bien que j’attends avec impatience le mot de lundi !

 

6 commentaires sur « Petit jeu de lettres… 107 »

  1. C’est excellent et hilarant ! On imagine le pugilat !!
    Et cette Lulu aux joues maquillées pour ne plus ressembler à une endive cuite !!!
    Tu ne manques pas d’inspiration et d’imagination…
    Merci pour ton gentil commentaire Lilou.
    Bisous du dimanche
    Béa kimcat

    J'aime

un petit mot fait toujours plaisir

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s