Les croqueurs de môts – défi 177

En chanson allons chez Fanfan

Lorsque j’ai commencé à écrire dans divers ateliers, il me semble « Ecriture Créative » avait proposé comme sujet cette toile du peintre Janeck.

janeck

Il m’était alors venu à l’esprit cette chanson de Boris Vian « La complainte du progrès » et voilà ce que j’en avais fait. Les temps sont durs et le recyclage est de bon aloi !

Un frigidaire… un ratatine ordures,  des pelles à gâteau, un atomixer etc.…

Et je me mis à chantonner :

 

Des restes de nourriture

Et de la confiture

Un plat d’ meringues séchées

Posé tout à coté.

Une brioche aux fruits

Et un citron moisi.

 

Oh que c’est bien le citron ! Pour refouler les fourmis espiègles qui se lancent à l’assaut du saucisson ou de l’oignon. Encore que, pas très précis l’oignon, c’est peut-être la poire du désespoir (rien que pour faire une rime).

 

Et de nouveau Boris Vian

 

Une moulinette

Pour tailler une bavette

Un vieux hachoir

Auprès d’un entonnoir

Un moulin à café

Avec tiroir réservoir !

Et des petites  cuillères

Pour faire la ménagère 

Et puis de la vaisselle !  

Des pots en fer émaillé, en terre cuite, des bouteilles en verre bleuté  au goulot distordu très en vogue, des mugs comme on dit aujourd’hui…

 

Un vieux calendrier

Mais pas de mots croisés

Un trousseau de petit’clefs

Assez bien accrochées

Une lampe électrique

Les ongles peints en rouge brique

Vernis bien écaillé

Tout est tellement usé.

Et une église en bois

Du moins  c’est ce que je crois

Qui peut faire l’bonheur

D’un architecte amateur  

teur   teur  teur…

Oh zut !  Je ne trouve pas la  rime

 

Quant aux escargots en imitation de porcelaine, ce sont des bibelots qui  ont toujours du succès. Mais je ne comprends pas pourquoi ils sont collés sur les montants du buffet.

 

Et vous serez heureux

 

12 réflexions sur “Les croqueurs de môts – défi 177

  1. Ah le progrès qui remplit aussi les cuisines… depuis la peinture on a fait mieux encore, robots électriques dans cuisine super équipée ! Merci Lilousoleil, heureux lundi, jill

    J'aime

  2. Une belle suite à cette chanson, avec cet inventaire très hétéroclite et drôle!
    Je ne sais pas non,plus pourquoi les escargots sont collés au buffet!
    Bonne soirée

    J'aime

  3. c’est bien l’image qui colle à la chanson de Boris Vian tu l’as adaptée au recyclage…que de « foutoir » dans mes tiroirs et je me sert plus souvent des vieux ustensiles que d’un robot !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.