Le tableau du samedi – Andrew Wyeth

On l’on fait la connaissance d’un super voisine

 

super-voisine

Andrew Wyeth, Christina’s World, 1948, tempera sur bois, 81 x 121 cm, Museum of Modern Art, New York © Andrew Wyeth / Adagp, Paris, 2016 

Et voici son histoire telle que nous la raconte Anne Delasalle sur Artips d’où je l’ai tirée. 

Une jeune femme est étendue dans une prairie. On devine qu’elle regarde la maison, au loin, perchée sur la colline… Que fait-elle ?
Un mystère plane autour de cette œuvre du peintre Wyeth. Et il ne nous donne pas vraiment de clé pour la décrypter !

En réalité, le personnage de cette œuvre est Christina Olson, la voisine et amie de Wyeth. Si elle rampe ainsi, c’est parce qu’elle est atteinte d’une maladie dégénérative…
Cela provoque des paralysies irréversibles qui l’empêchent de marcher, l’obligeant à se déplacer à la force des bras.

Un jour, par la fenêtre, le peintre aperçoit sa voisine à terre ramassant des myrtilles. Désirant montrer au monde le courage de Christina, Wyeth se met au travail.
Il réalise des dizaines de dessins préparatoires pour parvenir à rendre précisément son attitude. Il demande même à sa femme Betsy de lui servir de modèle pour peindre le buste du personnage.

Le peintre reproduit ensuite le détail des bras déformés par la maladie de Christina.
Wyeth explique : “Le défi pour moi était de rendre justice à son extraordinaire appétit de Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.frvie, alors que la plupart des gens considérerait sa situation comme sans espoir.”

Lors de son exposition en 1948, la toile est reçue assez tièdement… Il faut dire que le style réaliste de Wyeth va contre le goût de l’époque pour l’abstraction. Pourtant, l’oeuvre est aujourd’hui considérée comme l’un des chefs-d’oeuvre de l’art américain !

C’est grâce au fondateur du Museum of Modern Art : profondément ému par Christina’s World, il l’achète immédiatement pour son nouveau musée !

Andrew Wyeth, Portrait de Christina Olson, 1947, Curtis Galleries, Minneapolis © Andrew Wyeth / Adagp, Paris, 2016

Un peintre à découvrir !

6 commentaires sur « Le tableau du samedi – Andrew Wyeth »

  1. BRAVO à cette jeune femme et à son courage ! Je sais ce qu’est le handicap !
    L’oeuvre est fort bien rendue et l’histoire de cette femme est très touchante.
    Amicalement. Coryphee

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s